Territoire.jpg
Logo_R_regions.png

Un territoire vaste et contrasté

Le Québec est vaste et notre territoire comprend des forêts à perte de vue, un fleuve aux allures d’océan, de grandes terres agricoles, des régions montagneuses, des municipalités modernes et des villages historiques, un Grand Nord immense et des millions de kilomètres de routes et de rivières constituant notamment une réserve d’eau potable inestimable.

Ensemble, nous avons bâti une économie diversifiée : de l’agriculture à la technologie aérospatiale, en passant par l’exploitation de nos ressources minières et forestières, la pêche, le tourisme, la culture, l’ingénierie et l’exportation d’hydroélectricité.

Le Québec est une terre de contrastes géographiques, sociaux et économiques. C’est pour cette raison qu’il est inconcevable de vouloir lui appliquer des règles et des façons de faire uniformes.

La réalité de l’Abitibi-Témiscamingue n’est pas celle de Sherbrooke. Les besoins de Montréal ne sont pas ceux de la Côte-Nord. L’économie de Laval et de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine ne se développe pas de la même façon, ni dans les mêmes secteurs.

tourisme.jpg
shutterstock_1105918046.jpg

La Charte des régions propose un cadre général en vertu duquel les actions du gouvernement — projets de loi, règlements, initiatives ou programmes des différents ministères, incitatifs économiques et fiscaux — seront adaptées à la réalité de chaque région.

En modulant les interventions du gouvernement en fonction des particularités de chaque région, la Charte des régions se veut un outil pour nous permettre de mettre fin au mur-à-mur, et de donner à chaque région les moyens d’atteindre son plein potentiel.

La Charte des régions repose sur trois grands principes qui seront enchâssés dans une loi-cadre.