Les deux principes fondamentaux

Capture d’écran, le 2022-04-20 à 00.20.58.png
Capture d’écran, le 2022-04-20 à 00.19.30.png

Deux principes fondamentaux ont guidé l’élaboration de la Charte des régions :

L'équité

Notre territoire propose une diversité de réalités qui font la richesse du Québec. De cette diversité de territoires naît une diversité de besoins. Le gouvernement du Québec tend à agir uniformément sur l’ensemble du territoire, mais cela n’est pas équitable pour tous. L’uniformité n’est pas l’équité. Il faut aspirer à une réelle égalité des chances.

 

L’équité, c’est moduler l’intervention du gouvernement pour répondre aux particularités de nos régions. L’équité, c’est moins de mur à mur, et plus de sur mesure.

La décentralisation

Le gouvernement le plus près des gens est le mieux placé pour décider ce qui est bon pour eux. Malheureusement, la tendance à centraliser les décisions vers Québec sous prétexte d’économies d’échelle est encore trop courante. Devant composer avec des interventions mal adaptées à leurs réalités, nos régions font les frais de cette centralisation. Il nous faut plus de politiques faites pour et par les régions. Tout ne peut pas et ne doit pas se décider à Québec. Il faut savoir faire confiance aux régions, aux instances régionales et aux gouvernements de proximité. Québec n’a pas le monopole de la démocratie et c’est en faisant confiance à nos gouvernements de proximité que nous arriverons à de meilleurs résultats pour l’ensemble des Québécois.

Vu son importance, ce sera notre cheffe, une fois élue première ministre, qui sera responsable de son application.

shutterstock_2101341988.jpg

« La Charte des régions, c’est une meilleure égalité des chances entre les Québécois de toutes les régions du Québec. »